1/ Quelques définitions du Petit Larousse :

Blason :  Description technique des armoiries, faite verbalement ou par écrit.
Armoiries : Marques distinctives de familles, de collectivités ou d'individus, représentées selon des règles définies, sur un écu.
Héraldique : Discipline ayant pour objet la connaissance et l'étude des armoiries.


Dans le langage courant, on confond souvent blason et armoiries, en résumant l'un ou l'autre au dessin coloré que tout le monde connaît. Néanmoins, ces dessins n'ont pas de réelle valeur car ils résultent d'une interprétation plus ou moins libre de celui qui les dessine : seule la description textuelle peut donc être prise en compte de façon certaine.

jean_II_et_chevaliers.jpg
2/ Qui peut posséder un blason

Contrairement aux idées reçues, posséder des armoiries n'était pas un privilège réservé à la noblesse. Parmi vos ancêtres plus modestes, ceux qui en possédaient n'étaient pas si rares que cela, du boucher au notaire en passant par tous les corps de métiers. Les corporations religieuses ou professionnelles, ainsi que les communes et bien d'autres encore possèdent également leur blason, il suffit de prendre n'importe quel club de football ou village de France pour le constater.


Saviez-vous que même à notre époque, il reste possible de créer son propre blason et même de le faire enregistrer officiellement (voir cette ancienne mais très intéressante discussion), à condition de respecter les règles héraldiques et surtout... de s'assurer qu'il n'existe pas déjà !


On considère néanmoins le dessin d'un blason unique et original comme n'importe quelle création graphique : il attribue à son créateur des droits d'auteur, en un mot son dessin bénéficie d'une protection inaliénable.


3/ Origine du blason

Le blason est apparu avec les chevaliers, au XIe siècle, qui avaient ainsi trouvé un moyen d'être identifiés facilement par le public lors des tournois auxquels ils participaient. Il se répandit peu à peu jusqu'à devenir une véritable carte d'identité pour celui qui le portait. Les blasons évoluaient dans le temps au gré des unions entre familles, on voyait ainsi souvent des blasons fusionner entre eux quand deux maisons s'unissaient. Certains personnages choisissaient également de modifier le blason familial porté par leurs ancêtres pour l'adapter à leur propre personne et lignée.


La science de l'héraldique est née avec le blason, et l'on trouve aujourd'hui de vrais experts en la matière.


4/ Quelques règles

Comme nous l'avons évoqué plus haut, on ne crée pas son blason n'importe comment. Des règles strictes existent, qu'il faut respecter. Lorsqu'on commence à les connaître, on peut aisément identifier une famille plutôt qu'une autre, et donc, par déduction, rattacher un ancêtre à d'autres.


Le blason dessiné (le bouclier ou écu) peut revêtir diverses formes et possède son propre langage. On parle ainsi pour les couleurs de "métaux" ("argent" : blanc et "or" : jaune) et d'émaux ("azur" : bleu, "gueules" : rouge, "sable" : noir, "sinople" : vert, "carnation" : rose, "pourpre" : violet). Notez qu'il existe une possibilité de dessin en noir et blanc, les couleurs se transforment alors en lignes ou hachures horizontales ou verticales, plus ou moins serrées.


Chaque écu possède bien sûr une couleur de fond, et divers motifs passant par des formes rectilignes, arrondies, triangulaires, etc. que l'on appelle les pièces, elles-mêmes décomposées en fasces, chevrons, bordures, pals... Enfin peuvent figurer sur le tout des "meubles", c'est-à-dire des figures ou des symboles, les plus connues étant le lion ou la fleur de lys, mais on peut aussi trouver une chaise ou une noix, leur variété est impressionnante. Enfin, tout cet ensemble peut posséder des "ornements", c'est-à-dire tout ce qui trouve à l'extérieur de l'écu.

Voici deux exemples sans ornements :

du plus simple...

  • armoiries des comtes d'Armagnac : « d'argent au lion de gueules »

Blason_comte_fr_Armagnac.png

... au plus complexe

  • armoiries du duc de Mayenne : « Écartelé, en 1 et 4 : coupé et parti en 3, au premier fascé de gueules et d'argent, au second d'azur semé de lys d'or et au lambel de gueules, au troisième d'argent à la croix potencée d'or, cantonnée de quatre croisettes du même, au quatrième d'or aux quatre pals de gueules au cinquième d'azur semé de lys d'or et à la bordure de gueules, au sixième d'azur au lion contourné d'or, armé, lampassé et couronné de gueules, au septième d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules, au huitième d'azur semé de croisettes d'or et aux deux bar d'or. Sur le tout d'or à la bande de gueules chargé de trois alérions d'argent le tout brisé d'un lambel de gueules ; en 2 et 3 contre-écartelé en 1 et 4 d'azur, à l'aigle d'argent, becquée, languée et couronnée d'or et en 2 et 3 d'azur, à trois fleurs de lys d'or, à la bordure endentée de gueules et d'or. »

Armoiries_ducs_de_Mayenne.png

De nombreux sites ou ouvrages sont à votre disposition qu'il serait difficile à énumérer ici, qui expliquent les différents termes et dessins existant. L'article "Héraldique" sur Geneawiki vous donnera déjà quelques bases pour bien débuter, et toute une liste de liens qui vous permettront d'aller plus loin.

A lire également, nos notes précédentes :
- sur la recherche d'ancêtres nobles et le "raccrochement" à Charlemagne
- sur les ressources disponibles pour rechercher des ancêtres nobles

Ne manquez pas non plus cette petite vidéo de Jean-Louis Beaucarnot