1/ Les Historiques régimentaires

Les Historiques régimentaires sont des courtes monographies publiées après guerre, qui récapitulent la vie du régiment. Imprimés sous forme de petits fascicules d'une vingtaine de pages en moyenne, ces documents précieux vous permettront, avant d'affronter les Journaux de Marche, de bien situer le parcours de vos ancêtres pendant la guerre.
Inégaux tant dans le contenu (certains ne représentent que quelques pages manuscrites, d'autres sont très complets et comportent des listes de soldats morts au combat) que dans le style (certains auteurs débordent de lyrisme, d'autres sont plus factuels), ces Historiques régimentaires constituent cependant un premier contact aisé avec les archives de 14-18.


Prenons un exemple avec l'Historique Régimentaire du 132e Régiment d'Infanterie qui concerne un soldat pour lequel nous cherchons des renseignements (voir 2/ ci-après).

Via le site Mémoire des Hommes (voir notre note du 18 novembre pour le mode d'emploi), nous accédons rapidement à cet Historique.
Il s'agit d'un document de 20 pages dactylographié. Il est découpé en six parties. Notez, sur sa couverture, sa devise : "1 contre 8" (la plupart des régiments existaient depuis longtemps, seuls quelques-uns ont été créés pendant la guerre de 14-18).

Historique_Regimentaire_132e-0.jpg

La première partie, "Historique sommaire du Régiment, de la mobilisation au 11 novembre 1918", est le récit très résumé des événements. En un clin d'œil vous pourrez ainsi appréhender le parcours du régiment pendant toute la guerre.

Historique_Regimentaire_132e-1.jpg
Une seconde partie consacrée à l'issue du conflit a été créée pour honorer le souvenir de la victoire.

Historique_Regimentaire_132e-2.jpg
Une troisième partie est consacrée aux "anecdotes" de la "marche triomphale" décrite en seconde partie.

Historique_Regimentaire_132e-3.jpg
La quatrième partie est consacrée au régiment dans son ensemble : il s'agit des "Félicitations et citations du Régiment".

Historique_Regimentaire_132e-4.jpg
La cinquième s'attarde sur les faits d'armes individuels les plus marquants, peut-être allez-vous déjà y retrouver le nom de votre ancêtre ?

Historique_Regimentaire_132e-5.jpg
Enfin, une sixième partie est consacrée aux hommes de valeur ayant réalisé des "Hauts faits individuels", et à quelques "Mots historiques".

Historique_Regimentaire_132e-6.jpg

[ Les Historiques Régimentaires ]



2/ Les Journaux de Marche et des Opérations (JMO)

Ces journaux de marche étaient établis par le commandement sur le terrain, au jour le jour. Y sont décrites les manœuvres, combats, trajets, le quotidien des hommes, avec souvent de nombreux détails. Mais attention, ne comptez pas y trouver les noms de vos ancêtres si ceux-ci n'étaient que de simples soldats, à moins d'un acte d'héroïsme : seuls les gradés avaient des chances d'être mentionnés, ce qui est bien naturel car ils étaient beaucoup moins nombreux que les hommes de troupe !

Pour comprendre l'utilité de ces documents et pour savoir comment les utiliser, prenons un cas concret : le sous-lieutenant Charles Emile Amberger, tué en avril 1915. A défaut d'acte de décès, nous disposons de sa, ou plutôt de ses, fiches de Mort Pour la France.

Muni de la date de son décès, et du numéro de son régiment, on peut désormais cibler avec précision le journal de marche qui le concerne : le 132e RI.

Via le site Mémoire des Hommes, on trouve rapidement le JMO du 132e RI, on choisit la période de son décès pour en trouver une éventuelle mention, mais on peut bien entendu lire aussi la totalité de son parcours depuis l'entrée en guerre.

JMO1.jpg
Le document proposé contient 129 pages. Il se présente sous la forme d'un registre manuscrit. Notez bien que selon le régiment, la présentation peut-être différente, ainsi que le contenu, il n'y a pas de règle précise. Néanmoins on retrouve plus ou moins les mêmes informations.

JMO2.jpg

Le 132e RI contient :
  • d'une part, sur des feuilles vierges les "ordres de bataille", régulièrement reproduits chaque fois qu'un combat à eu lieu. Nous retrouvons ici la mention du sous-lieutenant Charles Amberger. On voit qu'il faisait partie du 2e bataillon, 7e compagnie. Ces mentions sont souvent portées sur les fiches de Morts pour la France, mais pas toujours. Nous avons ici la composition complète de l'état-major : le Lieutenant Colonel Maurel, le capitaine adjoint au Colonel Scheidecker, incluant tous les gradés, jusqu'au chef de musique et aux médecins en passant par le porte-drapeau, l'officier d'approvisionnement, etc. Pour le 2e bataillon, le sous-lieutenant Amberger et le sous-lieutenant Duval étaient sous les ordres du Capitaine Bodard, lui-même sous les ordres du chef de Bataillon Girard.

JMO3.jpg
  • la description du déroulement de chaque journée, qu'il y ait eu des combats ou non : dans la marge la date et parfois comme ici la mention de faits héroïques, dans la partie principale "l'Historique des faits".
    A la date du 29 avril, on trouve, tout à la fin, le détail de la mort de Charles Amberger :
    "Le Lt Amberger, comt la 7ème Cie, observait le développement de l'attaque de la 1ère Cie, prêt à la soutenir, lorsqu'il fut tué sur le parapet de sa tranchée".
    L'imagination du lecteur fera le reste...

JMO5.jpg

  • À intervalles réguliers, les rédacteurs ont établi des tableaux récapitulant les pertes du régiment. Sur certains JMO, même les soldats sont indiqués.
    Ici, la mention de Charles Amberger (avec une erreur dans le prénom !) apparaît bien dans la colonne "Officiers". Cette journée banale dans le conflit arrachera également à leurs familles trois sous-officiers et quatre soldats, tués. Trois autres sous-officiers et vingt-cinq soldats seront blessés quant à eux, il n'y aura ni prisonniers ni disparus.

JMO4.jpg

Retrouver une date ne présente guère de difficulté et avec un peu d'habitude on la trouve en quelques minutes. Seule l'écriture du scribe pourra poser quelques problèmes, ainsi que le temps dont vous disposez si vous souhaitez lire l'intégralité des JMO concernant votre ancêtre ! Même si l'on n'y trouve pas sa mention, on pourra malgré tout imaginer avec précision ce qui s'est passé et ce qu'il a vécu...
Et maintenant, à vous de jouer et de vous plonger dans la Première Guerre mondiale, comme si vous y étiez...

[ Les journaux de marche ]

Charles_Amberger.jpg

Le sous-lieutenant Amberger du 132e RI


Aller plus loin :
Vos ancêtres pendant la guerre 14-18 (1) : les ressources en ligne
Vos ancêtres pendant la guerre 14-18 (2) : Mémoire des Hommes, le site incontournable
Vos ancêtres pendant la guerre 14-18 (3) : les registres matricules