Cimetiere_militaire_Sigolsheim.jpgLe blog "Mémoire des poilus de la Vienne" nous rappelle une loi oubliée particulièrement intéressante...

Selon le Code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de guerre, on peut se rendre en train, gratuitement, une fois par an, sur la tombe d'un ascendant "mort pour le France" durant la Grande Guerre (article L515). Le conjoint survivant d'un déporté durant la seconde guerre mondiale ou, à défaut, un ascendant ou descendant, peut également bénéficier de ce droit (article L516).

Oui, vous avez bien lu : gratuitement ! L'Etat vous rembourse le trajet ! Et cette loi n'est pas récente, son premier volet date de 1921.

Plus précisément, voici le contenu exact de l'article L515 :

"La société nationale des chemins de fer français délivre chaque année, sur leur demande et sur simple certificat du maire, un permis de 2e classe aux conjoints survivants, ascendants et descendants des premier et deuxième degrés, et, à défaut de ces parents, à la soeur ou au frère aîné des militaires morts pour la patrie, pour leur permettre de faire un voyage gratuit de leur lieu de résidence au lieu d'inhumation faite par l'autorité militaire. La soeur ou le frère aîné peuvent faire bénéficier de leur titre, à leur place, l'un des autres frères et soeurs. Les parents, la conjoint survivant, les ascendants et les descendants des premier et deuxième degrés des militaires disparus jouissent de la même faculté pour se rendre à l'ossuaire militaire le plus rapproché du lieu indiqué par le jugement déclaratif de décès."

- Les articles L515 et L516 du Code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de guerre
- L'article R571, relatif aux modalités de remboursement des frais

- Le blog Mémoire des poilus de la Vienne