Mais qu'est-ce que le web "2.0" ?

Le web 2.0, c'est un Web plus simple et plus interactif où tout le monde peut contribuer à la richesse d'Internet. Vous participez sur un forum ? Vous avez créé un blog ? Dans ce cas, vous êtes un internaute 2.0 ! La profusion des outils, des sites et des applications donne à tous les amateurs de généalogie autant de possibilités de s'exprimer. Créativité visuelle, don pour l'écriture, qualités d'organisation et de rigueur, tous les talents s'y retrouvent...



La blogosphère : l'écrit au service de l'information et de la réflexion

I Like

De tous ces moyens, le blog, sans doute le plus ancien, est à coup sûr le plus plébiscité aujourd'hui. Pour le plaisir d'écrire et d'être lu, certes, mais aussi pour la réflexion qu'il nous permet de mettre en place ! Car retranscrire sur son blog notre réflexion, nos interrogations, nos méthodes et nos trouvailles, c'est avant tout un moyen de mettre de l'ordre dans nos idées...

Récemment, l'idée de réaliser une carte géographique des généablogueurs a émergé sur Twitter. Sophie ou encore Hervé ont répondu à l'appel en réalisant une carte de France et une carte du monde des généalogistes « connectés ». Vous pouvez donc à présent consulter l'une de ces carte qui vous aidera peut-être si vous cherchez des informations sur une région en particulier.


Plus « dodu » (du moins pour l'instant), l'annuaire des blogs généalogiques de Jean-Louis Garret nous donne également un bel aperçu de la communauté de blogueurs dans ce domaine.



Les réseaux sociaux : le porte-voix des blogueurs

Nous l'avons déjà vu à travers notre interview de Sophie et d'Elise sur les réseaux sociaux, ces derniers sont de plus en plus utilisés par les généablogueurs : on résume les nouvelles du jour en 145 caractères sur Twitter, on adhère à un groupe de généalogistes sur Facebook... Ces réseaux permettent notamment aux passionnés de se mobiliser pour défendre leurs valeurs et de communiquer ces idées au plus grand nombre. Une bonne manière, donc, de recueillir des voix pour une pétition comme celle contre la disparition des archives, signée par près de 50 000 personnes !



Les agrégateurs : véritables forêts de sites

Autre famille de réseaux, les agrégateurs de contenu « tirent » à eux les informations issues d'autres sites dans un domaine donné. En sélectionnant, éditant et partageant les contenus multimédias qui nous intéressent sur le Web, nous somme tous des curateurs. Pearltree, Pinterest, Scoop it, Paper.Li, ou tout simplement l'abonnement à des flux RSS, sont autant de méthodes de veille permettant de regrouper tout ce qui a trait à la généalogie sur une seule page.



Les applications photos : une image vaut parfois mieux qu'un long discours

Enfin, dernier type de réseaux sociaux que nous distinguerons ici : les applications photos. Depuis notre smartphone, nous partageons à nos amis sur Instagram une photo prise à l'instant même. Celle de l'église dans laquelle notre bisaïeul s'est fait baptisé, par exemple. Et, une fois rentrés chez nous, peut-être la postons-nous sur FlickR...



Généalogie 2.0 : Ils en parlent 

Plusieurs généablogueurs se sont penchés sur la question de l'utilité du web 2.0 pour la généalogie. Parmi eux , Sophie, sur La gazette des ancêtres, Renan, sur Yvon généalogie , ou encore Brigitte sur Chroniques d'antan.

Bien sûr, il n'est pas utile de s'inscrire à tout, il ne s'agit ici que de dresser un portrait de la blogosphère actuelle et de ses nouveautés. Pour avoir l'avis d'autres blogueurs sur des sujets proches, voyez sur ce blog l'interview de Sophie et d'Elise, et consultez les articles des blogs de Jérémie : Généalogie pro, Elise : Auprès de nos racines, Dominique : Degrés de parenté, et Clément : Convergence entre logiciels et sites web.