C’est à partir du XIIIème siècle que toutes les couches sociales sont touchées : corporations, villes, communautés religieuses, et surtout, familles. Contrairement à une idée reçue, posséder ses armoiries n’était pas réservé à une élite, de très nombreuses familles en possédaient, même parmi les petits bourgeois, les artisans, ou les paysans les plus aisés. Or, la science du blason obéissant à des règles strictes, chaque symbole était utilisé avec la plus grande réflexion, car il représentait la famille dans ce qu’elle avait de plus cher, dans ce qu’elle désirait montrer d’elle au reste du monde.

Fin 1696, Louis XIV demande à d’Hozier, généalogiste du Roi, d’établir un armorial complet de tout son royaume pour enregistrer, moyennant redevance, les armoiries familiales de la bourgeoisie en priorité. Plus de 100 000 armoiries seront ainsi patiemment collectées, dessinées, et répertoriées dans de superbes registres.
C'est à partir de la Révolution, et uniquement en France, que l'héraldique se voit rejetée, et qu’elle perd force et signification.

blasons.jpg Retrouver le blason de ses ancêtres, c’est donc aujourd’hui quelque chose de parfaitement possible. La Bibliothèque Nationale, depuis plusieurs mois, numérise ce fameux « Armorial de France » dit aussi « Armorial d’Hozier », et le résultat est là : on trouve, en cette fin mai 2006, sur le site de la BNF, « Gallica », 21 de ces volumes, sur les 35 que compte la série, soit les deux tiers. Lesdits ouvrages sont téléchargeables au format PDF, ce qui permet de visualiser le blason tel qu’il a été dessiné par d’Hozier, en couleurs.

Chercher dans les ouvrages n’est certes pas chose aisée car il n’existe pas d’index, mais en deux ou trois heures vous viendrez à bout de la région qui vous intéresse. Pour l’Alsace par exemple, 815 pages contenant chacune 5 blasons, ce qui donne plus de 4 000 armoiries !
Et quant bien même vous n’y trouviez pas celui de votre famille, vous y dénicherez probablement celui d’une corporation de métiers, d’une confrérie religieuse, à laquelle a pu appartenir votre ancêtre, sans oublier, évidemment, les armoiries de la commune.

On trouve par ailleurs sur Internet, en de multiples sites, du commercial au site perso éclairé, traitant d’héraldique, tant au niveau de la symbolique du blason que des répertoires d’armoiries locales ; il serait difficile de tous les mentionner ici. Mention spéciale néanmoins à HéraldiqueGenWeb, qui répertorie plus de 3600 blasons familiaux et 1300 de lieux. Ce service de FranceGenWeb se propose même de dessiner vos blasons à partir de leur seul énoncé texte (ex. : « de gueules à trois roses d’argent tigées de même mouvantes ensemble d’une terrasse d’or »).